Fidèle au post !

par Administrateur le 02 mars 2020 à 16h37

Elle a débuté son métier au moment même où les réseaux sociaux apparaissaient sur la toile... Diplômée d’un master en communication et média, elle fait partie de ces personnes qui ont su prévoir, à la fin des années 2000, l’importance qu’allaient prendre ces nouveaux modes de communication. Elle, c’est Marianne Cousseran. Ex-community manager et rédactrice web dans la presse culturelle et féminine, elle est aujourd’hui la femme derrière les posts du magazine GEO…

Quelles sont tes missions au sein de Prisma Media, en tant que social media manager ? 

Mon rôle est d’accroître la visibilité de la marque GEO sur les réseaux sociaux et de développer l'audience du site, avec l'aide d'un community manager, des journalistes et des monteurs, sur les choix de certains sujets, mais aussi sur le développement de nouveaux formats. J'échange également beaucoup avec le service marketing sur la partie analyse statistiques des audiences. Je gère aussi le suivi des audiences, les campagnes sponsorisées, et les relations avec les différentes plateformes sociales (Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest et Tik Tok).

Quelle est la différence entre un community manager et un social media manager ?

Pour avoir exercé les deux fonctions, je peux dire qu’elles sont en effet différentes ! Le community manager, très opérationnel, interagit avec la communauté et diffuse les articles du site sur les différentes plateformes. Le social media manager veille à ce que la stratégie soit appliquée et cherche à développer des partenariats et des nouveaux contenus. À mi-chemin entre le contenu et le marketing, c’est une fonction qui requiert des compétences variées.

Pourquoi faire appel à un social media manager est aujourd’hui essentiel pour une entreprise ?

Dans la presse web, en tout cas, le 1er objectif est d'amener un maximum de gens vers le site. Le 2è est de faire rayonner la marque GEO auprès du plus grand nombre.  On est très présent sur Instagram par exemple qui est un excellent moyen pour mettre en valeur les photographies tirées des reportages du magazine. Il y a quelques mois, on a aussi lancé un compte et des vidéos sur Tik Tok, afin de toucher une cible plus jeune.

Des astuces à nous livrer ?

Déjà, une erreur à éviter : dégrader la marque avec des contenus qui ne respecteraient pas les valeurs de l’entité, l’entreprise représentée. Il ne faut pas tomber dans des mécaniques d'audience faciles pour faire du clic à tout prix !  Il est également essentiel de s'adapter aux usages et spécificités de chaque réseau social. On ne s'adresse pas à son audience de la même façon sur Facebook que sur Tik Tok.

Penses-tu que les réseaux sociaux des entreprises ont un rôle à jouer lors de journées internationales, comme là concrètement pour la Journée internationale des droits des femmes, le 8 mars ?

Bien sûr, les entreprises ont évidemment un rôle à jouer dans l'avancée des droits des femmes et les médias sociaux peuvent être un excellent moyen pour diffuser un message engagé. J'ai longtemps travaillé pour des sites féminins, et le 8 mars est toujours un moment fort dans les rédactions.

Inscription Newsletter