AccueilNos actualitésLe print, même pas peur !

Le print, même pas peur !

26/10/2017

Le print, même pas peur !

Un peu d’histoire 

Remercions dans un premier temps « le père de la typographie » j’ai nommé, Johannes Gutenberg, qui a mis au point dans les années 1450 les caractères mobiles reproductibles et utilisables à l’infini, une nouvelle encre d’impression et la presse à imprimer. 

L’imprimerie est née et permet donc de diffuser des idées et des connaissances à un niveau jamais atteint jusqu’alors. Aujourd’hui le papier n’est plus seulement un accès à la connaissance : c’est un réel outil de communication pour les entreprises. 

 

Le print : véritable stimulateur d’émotion

L’univers du papier, s’il évoque pour certains un outil désuet et poussiéreux, n’en demeure pas moins un vecteur fort et unique d’émotions. Les caractéristiques du papier sont multiples : le toucher, le grammage, les encres, les odeurs, les couleurs, sont autant d’éléments qui touchent le lecteur avant même qu’il ait posé le regard – et le cerveau – sur le document en question. Nos sens sont donc activés et stimulent nos émotions.
Au-delà de l’aspect émotionnel, le print est souvent synonyme de qualité, de valeurs pérennes, de souvenirs qui valorisent les valeurs de la marque.

Un média peu intrusif 
Leader sur le plan de la communication haut de gamme, le print se veut également moins intrusif. À l’inverse du web — de l’hyper connecté — où les publicités affluent sur nos pages en se personnalisant à chacun de nos clics, le papier se veut moins brutal dans la manière de communiquer.

Mais il ne pourra pas lutter contre la propagation du web. La surconsommation, la multiplication des acteurs et l’avènement du big data obligent les entreprises de tous secteurs à se réinventer. La diffusion de masse et personnalisée sont autant d’atouts contre lesquels les supports print semblent en partie inopérants.

Print et digital : un mariage de raison ?
Depuis quelques années, des entreprises mêlent à la perfection print et web. Prenons IKEA — le maestro de la communication ­— qui a su, dans ses catalogues imprimés, intégrer un système de réalité augmentée. Le lecteur est invité à scanner une page du catalogue via son smartphone pour la voir s’animer sur son écran. Ainsi, le dispositif propose des vidéos, des interviews de designers ou des plans 3D permettant au lecteur d’aller encore plus loin. Ce système ingénieux, et désormais courant (tags, QR codes…), allie la familiarité du print avec les avantages du digital.

À la question : le print est-il mort ? La réponse est NON. Il faut savoir concilier print et digital en fonction de l'information véhiculée et de la cible choisie. 

Inscription Newsletter